01/05/2015
Pour rappel, l’hypertension artérielle est une affection chronique très répandue dont la fréquence croît avec l’âge. Au début de la maladie, elle ne présente généralement pas (ou très peu) de symptômes, ce qui explique que de nombreuses personnes vivent avec l’hypertension en l’ignorant. Certaines personnes diagnostiquées sont soit mal traitées, soit pas traitées. Tout cela fait de l’hypertension l’un des principaux facteurs de risque des maladies cardiovasculaires, principale cause de mortalité dans le monde. Il est donc indispensable de contrôler sa tension artérielle et de traiter l’hypertension lorsqu’elle est diagnostiquée.
 
Dans une première étude, nous avions analysé les traitements dispensés aux personnes souffrant d’hypertension au cours de l’année 2012. Elle comprenait aussi bien les nouveaux patients de 2012 que les patients sous traitement depuis plusieurs années. L’étude mettait en évidence plusieurs résultats intéressants dont une série de facteurs qui contribuent à la non compliance tels que l’âge, le sexe, le nombre de comorbidités, le coût des médicaments à charge du patient et le type de médicaments antihypertenseurs (AHT).
 
La présente étude veut aller plus loin en s’intéressant à la prise en charge médicamenteuse initiale de l’hypertension artérielle, ainsi qu’à la persistance au traitement antihypertenseur au fil du temps.
 
L’étude porte sur une cohorte de personnes nouvellement traitées pour une hypertension en 2008. Cette cohorte a été déterminée sur base de l’utilisation de médicaments antihypertenseurs (AHT). Les individus qui ont utilisé ces médicaments pour d’autres indications que l’hypertension ou pour des raisons médicales autres que l’hypertension ont été exclus de l’étude. Le traitement médicamenteux de la cohorte a été suivi pendant 5 années consécutives.